Traduire une autofiction arabe

Vendredi 13 mars de 10h00 à 12H00, Amphi Benveniste, Université Lyon 2 (Berges du Rhône). Accès , rue Raulin via l’entrée sur la cour Gaïa. Rencontre ouverte à tou.te.s.

Conférence suivie d’un débat avec Darouèche Hilali autour de sa traduction du récit autofictionnel de Abdelkader Chaoui – À qui le tour ? ( من قال أنا؟), publié dans la collection « Autofictions etc. » aux Presses universitaires de Lyon (PUL) en présence d’un.e représentant.e des PUL.

Le traducteur présentera son travail sur l’autofiction, fruit d’une thèse de doctorat soutenue à l’Université Lyon 2 et qui a donné lieu à une double publication aux PUL en 2019: l’essai sous le titre Des autofictions arabes, et la traduction de A qui le tour? , autofiction de l’auteur marocain, Abdelkader Chaoui.

Inscrite dans le cadre du cours sur l’histoire des théories et des pratiques de la traduction en master TLEC, la conférence reviendra sur l’intérêt et les enjeux éthiques et esthétiques de la traduction littéraire quand elle est publiée dans un cadre académique.

Vous pouvez dès à présent commander les deux ouvrages sur le site de l’éditeur

Darouèche Hilali Bacar est docteur en études arabes et spécialiste de la littérature moderne et contemporaine. Dans sa thèse doctorale soutenue en 2014 à l’Université Lumière Lyon 2, il

propose une relecture des oeuvres de Mohamed Choukri, Sonallah Ibrahim et Rachid El-Daïf à travers le concept d’autofiction. Depuis 2011, il collabore régulièrement avec le Centre international de recherches et études interculturelles (CIRSI) en Italie pour approfondir ses réflexions sur les formes d’expression et de représentation de soi dans la littérature et dans les nouveaux supports de création et de diffusion. En 2018, il a intégré l’équipe de l’Institut de coopération régionale et européenne de Mayotte (ICREM) pour mener notamment des études sur la place de la langue arabe à Mayotte et sur la littérature mahoraise.